Snuipp Espagne

Snuipp Espagne

CCPL recrutés locaux des EGD: la grande entourloupe continue à Valence!

Lire la déclaration liminaire commune SNUipp FSU/ SE UNSA

  

 

Souci de transparence, respect des règles, des classements et des personnels, les propos tenus par la nouvelle responsable académique présidente de la CCPL nous faisaient vraiment plaisir jusqu'à présent. Mais les mauvaises habitudes semblent avoir du mal à disparaître. 

L'annonce du renouvellement de détachement enfin obtenu par une collègue résidente de Barcelone, après grèves et menace de poursuite de mouvement, n'aura guère servi lors de la dernière CCPL à apaiser le ressenti décevant au sujet d'un EGD, dont il avait déjà été beaucoup question à la CCPL antérieure...

 

L'administration de Valence n'aura plus en effet aucun souci avec le respect des classements des contrats locaux enseignants puisqu'elle décide de tout de manière unilatérale, met un veto total sur classement pour poste définitif sur des personnels présents et ayant déjà travaillé dans l'établissement et rendu service. Elle va chercher et classer des recrutés locaux jusqu'en Océanie ou en Amérique Latine, comme si le vivier local n'était pas amplement suffisant... Il faudrait réinstaurer la prime d'installation des recrutés locaux à l'extérieur, les DAF calmeront peut être ainsi certains proviseurs...

 

En outre, la rumeur lâchée par certains élus et vite relayée par quelques naïfs, selon laquelle les organisations syndicales n'auraient que le souci de la défense des titulaires et considèreraient les non titulaires comme des "sous profs" nous fait particulièrement rire jaune. En effet, sur les postes de recrutés locaux les représentants des organisations syndicales françaises élus en CCPL défendent bec et ongles les classements, jusqu'en première position, de non titulaires présents localement au regard de leurs services rendus et leur valeur pédagogique, alors que l'administration de Valence impose systématiquement des titulaires qui ont trouvé grâce à ses yeux en allant les dénicher en France ou à Pétaouchnok après entretien sur Skype... Alors qu'il y a vivier local! On se croirait au Nigéria!

 

Notre politique et nos positions trouvaient antérieurement écho dans toutes les administrations des EGD et a même permis d'ailleurs par le passé le recrutement de certains non titulaires d'expérience issus du réseau des conventionnés et n'ayant même pas encore mis un pied dans les établissements en gestion directe, alors que leurs chances dans d'autres pays sont égales à zéro. Et nous continuons à souhaiter le retour à ce fonctionnement.

 

Fruit d'un vrai dialogue dans la durée, force est de constater que seul l'EGD de Madrid (mais il n'y a pas eu de points de recrutement à discuter sur Barcelone), sur cette commission, accepte de prendre en compte toutes les situations (en n'étant pas tout à fait d'accord avec nos propositions et avec un ou deux couacs dans les positionnements, il est vrai) et alterne dans son classement titulaires et non titulaires, mais exerçant tous dans l'établissement et/ou effectivement présents localement et en activité en Espagne.   

 

On peut donc imaginer l'énervement de nos représentantes en CCPL au sujet de la très particulière politique du LF Valence sur le recrutement des enseignants en contrat local. Et même si le vote sur autres catégories de personnels (surveillants...) s'est plutôt bien passé, et même si, au moins, comme dit, le dialogue existe à Madrid, les commissaires paritaires SNUipp sont sorties de la commission, à l'issue des débats habituels, avec forte sensation de duperie administrative sous le teepee du grand chef valencien, de "fait du prince" sous le regard de l'administration de tutelle qui semblait avoir oublié les promesses de transparence au nom du respect d'on ne sait quel particularisme? local...

 



06/06/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres