Snuipp Espagne

Snuipp Espagne

POSTES AEFE: la grande saignée de postes se poursuit... en attendant la mise en bière?

Le budget de l'AEFE, pourtant privée l'été dernier à la seule initiative du gouvernement Macron de 33 millions sans qu'aucune discussion soit possible, présente, on le sait, un déficit structurel dû à la prise en charge de la part patronale des pensions civiles de ses agents détachés, autre mesure imposée sans concertation aucune sous le gouvernement Sarkozy. Face à ce problème chronique, la seule réponse que trouve l'AEFE, privée progressivement de financement public, sous l'injonction de Bercy et on ne le répètera jamais assez, sur commande d'un gouvernement qui nous joue les innocents, est la suppression de postes de détachés. Ce qui a été clairement confirmé lors du dernier Conseil d'Administration de l'Agence en date du 28 juin. En réponse à une question posée par une organisation parentale sur ce point, la réponse a été "on supprime des postes!". Sic.

 

On connaît déjà les deux premiers volets du plan de suppression: 180 postes pour la rentrée 2018 (80 expatriés et 100 résidents) puis 166 postes pour la rentrée 2019 (66 expatriés et 100 résidents). Pour la rentrée 2020, après une annonce initiale d’une troisième vague de suppressions de 166 postes, l’Agence joue les prudentes et dit attendre d’avoir les éléments budgétaires suffisants pour se prononcer... Peut être une manière politiquement correcte d'évoquer la fin pure et simple du fonctionnement actuel et l'enterrement de première classe de l'AEFE telle que nous l'avons connue?  

 

Quel bilan pour l’Espagne en 2018 ?

 

Ce ne sont pas moins de 21 suppressions ou « gels » de postes de détachés qui ont été décidées pour les établissements français en Espagne au cours de cette année scolaire 2017-2018. Certaines sont déjà actées, d’autres le seront officiellement pour la rentrée 2019 mais les postes étant « gelés » dès la rentrée 2018, l’impact budgétaire sur les établissements sera immédiat. Voici le récapitulatif par établissement, primaires et secondaires confondus :

  • Alicante : 1 résident (gelé), 1 expatrié (rentrée 2019) ;
  • Barcelone : 4 résidents ;
  • Barcelone (Lesseps) : 1 résident (gelé) ;
  • Bilbao : 1 résident (gelé) ;
  • Madrid : 7 résidents (dont 1 gelé), 1 expatrié ;
  • Malaga : 1 expatrié ;
  • Valence : 3 résidents (dont 1 gelé) ;
  • Villanueva de la Cañada : 1 résident (gelé).

 

Après la première vague, la deuxième vague de suppressions est déjà engagée…

 

Le Comité technique (CT) de l’AEFE s’est réuni le 2 juillet dernier. Au menu de ce CT, entre autres thèmes, la première phase de la carte scolaire pour postes d'expatriés à la rentrée 2019. Cette année se termine donc sur un bilan éloquent : 174 suppressions tout degrés confondus dont 73 postes d'expatriés et 101 postes de résidents, dont les dernières ont été proposées lors de ce CT… Ces suppressions, répondant à la commande gouvernementale, seront complétées par de nouvelles suppressions décidées lors des CT de décembre 2018 puis février 2019. 

 

Le compte rendu succinct du CT sur le site du secteur Hors de France

 

Il est à noter que pour les postes de résidents "gelés" en attendant leur plus que probable suppression (mais dont le CT ne parle pas pour le moment) aucune interruption de contrat n’a été décidée (ce qui est une bonne nouvelle), mais cela signifie que ces postes sont d’ores et déjà vacants donc l’impact sur les budgets des établissements sera effectif dès la rentrée 2018 ! L’Agence a également annoncé lors de ce CT que 38 autres postes vacants n’ont pu être pourvus pour cause de refus de détachements, ceux la aussi seront « gelés » à la rentrée 2018… Attention, lors des CT de novembre 2018 et février 2019, il faudra fermer plus 31 postes de résidents supplémentaires pour arriver à la commande de 100 fermetures de résidents car des fermetures de postes d’expatriés seront compensées par des ouvertures de postes de résidents dans les pays les moins attractifs.

 

Parmi les suppressions de postes d'expatriés, noter que l'AEFE supprime au secondaire 58 postes d'expatriés à mission de conseiller pédagogique (EEMPC2), et fait au passage bon marché de ces collègues chargés de mission de formation, d’accompagnement et d’animation pédagogique sur le terrain (au niveau de l’établissement, du pays ou de la zone d’affection). Par ailleurs, la perte de la décharge de service de ces collègues, prise en charge initialement par l'AEFE, a aussi un impact important sur le budget de l’établissement d’affectation mais également sur l’ensemble de la zone de mutualisation (regroupement d’établissements d’une même zone géographique qui « cotisent » pour bénéficier d’action de formation continue des personnels...)

 

Ce plan de suppressions de postes 

  • affecte le budget des établissements déjà asphyxiés par la coupe claire budgétaire et souvent contraints à des économies de bouts de chandelle sur les crédits pédagogiques et les remplacements,
  • transfère encore un peu plus, et durablement, le financement du réseau sur les droits d'écolages, et donc sur l'effort financier demandé aux parents,
  • fragilise les taux d’encadrement par des titulaires de la fonction publique française, car tous ne seront pas forcément séduits par les conditions locales
  • déstabilise les actions de formations et d’accompagnement pédagogique mises en place sur le terrain.

L’annonce du maintien de la subvention de l’Agence pour 2019 annoncée avec tambours et trompettes (par certains en marche vers on ne sait où) ne suffira certainement pas et la 3e vague de suppressions de postes initialement annoncée risque bien d’être mise en oeuvre... sauf si, comme on peut le craindre, le problème se trouve résolu directement par la mise en pièces du réseau, de nos positions et statuts, proposition qui va très probablement émaner des conclusions de la mission inter-ministérielle de commande devant rendre son rapport ...d'ici la fin des congés d'été?.. L'affaire Benalla n'ayant pas perturbé le grand saut dans la piscine d'août de toutes ces belles gens... 

 

PS Merci à Jean Baptiste Ribet, du SNES Espagne, pour sa collaboration et pour son retour de chiffres rapide suite au dernier CT de l'Agence...

 



10/07/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres